Qu’est-ce qu’un module thermique d’appartement ?

module thermique appartement réseau chaleurLes modules thermiques d’appartement,tout comme les sous-stations ou les tubes en acier pré-isolés, font partie des éléments pouvant constituer un réseau de chaleur. Ils interviennent en “bout de chaîne”, c’est-à-dire chez les utilisateurs. Concrètement, ils permettent d’assurer le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire à partir d’un seul et unique réseau d’eau chaude primaire. Vous avez du mal à suivre ? Pas d’inquiétude, DHC News vous explique tout.

Trois fonctions pour un même module thermique d’appartement

Pour commencer, une évidence : un module thermique d’appartement ne peut pas fonctionner s’il n’est pas relié à une chaufferie collective ou à un réseau de chaleur, par le biais d’une sous-station.

Ce dispositif combine trois fonctionnalités, distinctes mais complémentaires :

– Il permet de séparer les flux d’eau chaude entrants et sortants, en lien direct avec la sous-station.

– Il s’occupe de répartir le chauffage dans les appartements d’un même logement.

– Il est en charge d’établir un décompte personnalisé des frais de chauffage et d’eau chaude sanitaire consommée.

En somme, le module thermique d’appartement assure le confort des utilisateurs. Il permet également de mieux gérer les consommations et s’adapte aux profils des consommateurs !

Un nouveau Titre V pour une intégration à la Réglementation Thermique 2012

Selon les fabricants, il pourrait se vendre, d’ici 2017/2018, entre 30 000 et 50 000 modules thermiques d’appartement. Il faut dire que ces équipements viennent d’obtenir un Titre V – Système et Générique – qui s’applique à tous les modèles.

Ce Titre V permet aux fabricants de modules thermiques d’appartement d’intégrer leurs produits à la RT 2012. Rappelons que la réglementation thermique 2012, issue du Grenelle 2 de l’environnement, s’applique aux permis de construire déposés à compter du 28 octobre 2011 – pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire et les bâtiments d’habitation construits en zone ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) – et à partir du 1er janvier 2013 pour tous les autres bâtiments neufs. Elle vise notamment une limitation simultanée du besoin en énergie et des consommations, ainsi qu’un “bon niveau de confort en été”.

La RT 2012 prévoit ainsi une méthode de calcul, appelée Th-BCE 2012. Concrètement, inclus dans cette dernière, les modules thermiques d’appartement devraient se multiplier dans les projets de construction de logements neufs et démocratiser ainsi la technique du chauffage central individualisé. Un équipement prometteur en termes d’économies d’énergies !

Ainsi, le marché des modules thermiques d’appartement devrait atteindre 100 millions d’euros par an en 2018. Les experts estiment qu’ils devraient équiper le tiers des logements neufs.

Les avantages d’un module thermique d’appartement

Il faut dire que cette technologie présente de nombreux avantages par rapport aux systèmes classiques de chauffage et de distribution d’eau chaude sanitaire. Par exemple :

– Ses dimensions relativement modestes – en général de l’ordre de 15 cm x 40 cm x 60 cm, pour un poids d’environ 20 kg – font du module thermique d’appartement un équipement à faible encombrement.

– Il est en général assez facile à installer et silencieux dans son fonctionnement.

– Un module thermique d’appartement est plus sécurisé qu’une solution de chauffage individuel au gaz, puisqu’il ne nécessite pas de combustion à l’intérieur du logement.

– Les prix sont assez variés (de 800 € H.T. par unité à plus de 1 800 € H.T.) permettant une installation pour un coût maîtrisé.

– Il permet, par rapport à une solution centralisée, de réduire les pertes de distribution.

– Il produit de l’eau chaude sanitaire instantanément, sans “temps de chauffe” comme pour un chauffe-eau au gaz classique.

– En n’ayant pas besoin de stocker de l’eau, le module thermique d’appartement ne s’encrasse que très peu. Un module thermique d’appartement ne nécessite donc pas de prévoir d’importants coûts d’entretien.

Ainsi, un module thermique d’appartement combine les avantages d’une chaufferie collective et ceux d’un chauffage individuel, pour un coût relativement faible et un retour sur investissement plus rapide que toute autre solution de chauffage !

Avec leur intégration au calcul de la performance énergétique demandé par la nouvelle loi de réglementation thermique dite 2012, les modules thermiques d’appartement devraient devenir, à très court terme, une solution crédible pour alimenter à partir d’un réseau de chaleur un ensemble de logements. Ils présentent en tout cas de nombreux avantages : production de chaleur et d’eau chaude fiable, individualisation des consommations, faible encombrement, etc. La France pourrait même s’inspirer, pour favoriser le développement de cette technologie, de son voisin d’outre-Rhin : en Allemagne, une loi de 1981 permet aux locataires de demander une baisse de 15 % sur leur facture de chauffage si celle-ci n’est pas individualisée !

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !