Les eaux usées, une ressource remarquable pour les réseaux de chaleur

Les eaux usées, une ressource remarquable pour les réseaux de chaleur - dhc news

Et si nous vous disions que, dans quelques années, les réseaux de chaleur pourraient utiliser comme matière première – en partie – les eaux usées ? La perspective ne vous emballe pas spécialement ? Et pourtant ! Il s’agit là d’une solution écologique, économique et techniquement fiable de récupération de la chaleur, qui pourrait être amenée à se développer prochainement en France. Explications.

Qu’est-ce que la récupération de la chaleur des eaux usées ?

Entre 12 °C et 20 °C : c’est la température des eaux reçues par les égouts, selon les saisons et le moment de la journée. Comme la chaleur fatale, la récupération de la chaleur des eaux usées consiste à utiliser une source d’énergie perdue et inutilisée jusque-là.

Cette technique concerne notamment les eaux usées provenant des appareils électroménagers qui utilisent de l’eau portée à haute température, comme les lave-vaisselle et les lave-linge. Évacuées, ces eaux conservent une partie de leur chaleur. Laquelle peut s’avérer très utile, puisqu’on estime que les eaux usées produites par 100 habitants permettent de chauffer 10 habitants !

Une eau amenée à 60 °C

Comment ça marche ? De façon très simple. L’eau est installée dans des échangeurs de chaleur, comportant des tuyaux dans lesquels circule un liquide caloporteur – par exemple, de l’eau additionnée à du glycol. Ce liquide se réchauffe au contact des eaux usées. Il est ensuite acheminé vers une pompe à chaleur. Celle-ci démultiplie les calories et amène l’eau à une température située entre 55 °C et 60 °C.

Le système, qui doit être installé dans les égouts qui ont suffisamment de débit pour permettre la récupération thermique, est ensuite raccordé à une chaufferie collective – qui peut, pendant les périodes de pointe recevoir si besoin une autre énergie. À noter : la pompe à chaleur est souvent réversible. Cela signifie qu’elle peut, l’été, produire du froid !

Pourquoi récupérer la chaleur des eaux usées ?

La récupération de la chaleur des eaux usées est un procédé qui présente de nombreux avantages. Notamment :

  • l’absence de pollution créée par ce procédé ;
  • l’absence de combustion (ni flamme, ni produit inflammable) ;
  • seule la chaleur est transmise, pas les odeurs ;
  • ce système peut être mis en place dans des grands ensembles (bâtiments publics, écoles, complexes sportifs…) ou des lieux d’habitation, à la condition qu’ils soient à moins de 500 mètres des égouts – ce qui, en ville, concerne bien sûr beaucoup de lieux.

Deux exemples en Europe

Si, en France, il n’existe pas encore de site d’envergure exploitant cette technique, deux exemples en Europe prouve que la récupération de la chaleur des eaux usées constitue une alternative crédible pour les réseaux de chaleur.

En Autriche, tout d’abord, la petite ville d’Amstetten (qui compte 23 000 habitants) expérimente un tel dispositif depuis 2013. Un investissement de 240 000 euros pour la petite municipalité, qui prévoit un retour sur investissement en onze ans.

En Allemagne, à Aix-la-Chappelle (en Rhénanie-du-Nord-Westphalie), a été installée au début de l’année la plus grande usine d’Europe qui utilise la chaleur des eaux usées pour le chauffage et l’eau chaude. Un test est actuellement en cours pour fournir environ 120 appartements dans quatre immeubles en chauffage et eau chaude.

L’idée pourrait faire son chemin dans les pays voisins : selon les estimations de la Fondation allemande pour l’environnement, la chaleur des eaux usées pourrait fournir quatre millions appartements si le système était porté à l’échelle du pays entier.

Source de l’image à la Une : Flickr (AILAFM)

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !