Le b.a.-ba de la biomasse

Le b.a.-ba de la biomasse

La biomasse est une source majeure de production d’électricité verte. Mais qu’est ce que la biomasse exactement ? Ce terme recouvre une diversité de matières organiques, allant des copeaux de bois à la farine animale, utilisée pour produire de l’électricité et de la chaleur. Quels sont ses bénéfices ? Quelle place occupe-t-elle sur le marché des réseaux de chaleur ? Zoom sur une énergie économique et écologique.

L’éco-système de la biomasse

Plus que toute autre source d’énergie renouvelable, la biomasse s’inscrit dans un cycle vertueux. Ce terme regroupe le bois et ses sous-produits (déchets industriels), les résidus et déchets issus de l’agriculture (paille, fourrage) et de l’agro-alimentaire, ainsi que les déchets organiques ménagers revalorisables. Ces matériaux sont transformés en énergie par combustion (chaleur bois), méthanisation (biogaz) ou transformation chimique (biocarburant).

Le principe est identique quelle que soit la source organique : récupérer, transformer, utiliser, tout en revitalisant la source de production. Pour être considérée comme une énergie propre (bilan carbone neutre), l’utilisation de la biomasse doit répondre à certains critères :
– une source proche géographiquement pour limiter le transport ;
– une consommation qui s’adapte aux capacités de la source ;
– une logique de renouvellement de la matière première (reboisement, plantations, recyclage…).

Ainsi, la biomasse n’est pas adaptée à tous les réseaux de chaleur, mais c’est une source d’énergie écologique et économique qui favorise la création d’emplois et le développement du territoire.

La biomasse : une source d’énergie verte en développement

Le premier Grenelle de l’environnement (2007) a accru le développement des réseaux de chaleur utilisant la biomasse (à 98 % du bois énergie). Les engagements étaient ambitieux :
– doubler la part de l’énergie produite par la biomasse d’ici 2020 pour la porter à 850 TWh. Les
– atteindre une production 300 ktep de chaleur en 2010 puis 1 200 ktep en 2020 pour les réseaux de chaleur biomasse ;

Sous l’impulsion du Fonds chaleur également, instauré en 2008 et géré par l’ADEME, les projets de chaufferies et cogénération biomasse se sont multipliés.

Selon la dernière enquête du SNCU en 2013, sur 411 réseaux de chaleur recensés en France, 239 utilisaient la biomasse (contre 150 en 2009), soit 58 %. Après le gaz naturel et les unités de valorisation énergétiques, la biomasse était la troisième source de production des réseaux de chaleur (3 026 GWh).

Quelques réseaux biomasse en France

Les réseaux de chaleur biomasse ne manquent pas en France. Parmi les plus importants, on compte Cergy-Pontoise (95) et sa chaufferie à bois. Mis en service en 2009, ce réseau d’une puissance installée de 25 MW permet de chauffer 4 000 logements.

En 2014, Dijon (21) a installé 3 chaudières à bois pour une puissance installée de 30 MW. Elle alimente notamment un CHU, des écoles, les bâtiments publics et prochainement deux éco-quartiers (Heudelet et le Jardin des Maraîchers).

La chaufferie biomasse de Vittel (88) a couvert 61 % des besoins en chauffage et eau chaude des abonnés (2473 logements) en 2014. Enfin, Grenoble (38), deuxième plus grand réseau de chaleur en France, utilise lui aussi la biomasse !

Avec des projets déjà en cours à Bagnolet (93) et Arras (62) entre autres, la biomasse continue de séduire et remplacer les énergies fossiles (gaz naturel, fioul) dans les réseaux français.

Source de l’image à la Une : Pixabay (LouAnna)

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !