À Helsinki, les réseaux de chaleur et de froid innovent

À Helsinki, les réseaux de chaleur et de froid innovent - DHC News

Nous vous parlions il y a peu des réseaux de chaleur de Brest et d’Auxerre. En cette rentrée 2015, votre magazine DHC News franchit les frontières de l’Hexagone, à la découverte des réseaux de chaleur et de froid de la capitale finlandaise, Helsinki. Des équipements innovants à plus d’un titre. Décryptage.

Helsinki en bref

Commençons par les présentations. Helsinki est la capitale et la plus grande ville de Finlande, avec 602 000 habitants intra-muros. Elle s’étend sur une superficie de 715,49 km2 – dont 70 % d’eau et 30 % de terre. Il s’agit d’une ville extrêmement cosmopolite, puisque plus de 130 nationalités s’y côtoient.
Les températures hivernales y sont en moyenne de -5 °C. En été, les maximales oscillent entre 14 et 18 °C. Les records de température enregistrés à Helsinki sont de 31,6 °C le 18 juillet 1945 et de -34,3 °C le 10 janvier 1987.

La trigénération pour “Helen”

Les réseaux de chaleur et de froid d’Helsinki sont gérés par la compagnie Helsingin Energia – ou “Helen” comme elle se fait appeler désormais. Celle-ci fonctionne sur le principe de la trigénération pour produire de l’électricité, de la chaleur et du froid.
Pour cela, différentes ressources et technologies sont utilisées :

  • Pour la production d’électricité : de l’énergie nucléaire (50 %), des ressources fossiles (33 %) et des ressources renouvelables (17 %).
  • Pour la production de chaleur : du gaz naturel russe (48 %), du charbon (45 %), des pompes à chaleur (5 %) et du pétrole (2 %).
  • Pour la production de froid : des pompes à chaleur (59 %), des machines à absorption (24 %), de l’eau de la mer (17 %).

4 centrales principales

Le réseau construit par Helen s’appuie sur de nombreuses installations. On dénombre ainsi :

  • 4 centrales de cogénération ;
  • 13 centrales de production de chaleur ou de froid ;
  • 5 installations de stockage ;
  • 1 pompe à chaleur autonome, produisant de la chaleur et du froid.

Notez que la chaleur produite par les data-centers est également récupérée. Cette énergie, perdue jusqu’à présent, alimente désormais les réseaux de chaleur comme de froid !
Le système de refroidissement d’Helsinki valorise la chaleur perdue en été dans les unités de production d’énergie par cogénération. Pour cela, Helen fait fonctionner des réfrigérateurs à absorption, qui exploitent la fraîcheur naturelle de l’eau de mer en hiver. L’objectif ? Une réduction de 90 % de la consommation électrique dédiée au refroidissement pour la ville d’Helsinki.

2 habitants sur 3 raccordés

Le réseau de chaleur de la capitale finlandaise est incontestablement un grand succès pour Helen. Il fournit en effet le chauffage de plus de 400 000 habitants d’Helsinki, pour une capacité de 3 300 MW. Cela représente plus de 2 habitants sur 3 ! Quant au réseau de froid, il est raccordé à plus de 250 bâtiments, pour une capacité de 135 MW. Des chiffres en constante augmentation, qui poussent le pays à envisager de généraliser prochainement la création de réseaux de chaleur et de froid. Et ce d’autant que cet équipement permet de réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à des installations personnelles !

Techniquement impressionnant, efficace énergétiquement, responsable sur le plan environnemental, le réseau de chaleur et de froid d’Helsinki est une véritable référence sur le plan mondial. Il prouve, s’il le fallait, que les pays du nord de l’Europe sont encore plus avancés que les autres en matière de développement durable !

Source de l’image à la Une : Flickr (Noria)

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !