Réseau de chaleur de Nancy : deux centrales pour 5 700 équivalents-logements

Réseau de chaleur de Nancy : deux centrales pour 5 700 équivalents-logements

Le tour de France des réseaux de chaleur de DHC News continue ! Cette fois, nous posons nos valises à Nancy, où un chauffage urbain alimente 5 700 équivalents-logements.

Nancy en bref

La ville de Nancy est le chef-lieu du département de la Meurthe-et-Moselle. Elle compte un peu plus de 107 000 habitants – Nancy est donc la deuxième ville la plus peuplée de Lorraine après Metz. Son aire urbaine accueille, elle, environ 435 000 habitants.

Ville universitaire, Nancy possède un climat de type océanique dégradé à influence continentale marquée. Les hivers sont froids et secs : il fait en moyenne 1,9 °C en janvier (pour un record de -21,6 °C) place Stanislas. La ville connaît en moyenne 73 jours de gel par an. Les chutes de neige sont fréquentes : comme à Strasbourg, il neige 30 jours par an – plus du double de la moyenne nationale. Les étés sont assez chauds (19,4 °C en moyenne, avec un record à 39,3 °C).

Des raccordements dans tous les secteurs

Le réseau de chaleur de Nancy est la propriété du groupe Dalkia, à travers sa filiale Nancy Énergie. D’une longueur de 18 kilomètres, il alimente en chaleur plus de 5 700 équivalents-logements. De fait, de très nombreux bâtiments publics ou privés sont raccordés au chauffage urbain nancéien :

  • dans l’enseignement, citons par exemple la faculté de pharmacie, le groupe scolaire Didion ou encore l’École d’ergothérapie ;
  • dans la santé, le CHU de Nancy – l’un des plus importants de France -, le Centre Saint Stanislas ou encore l’Hospice Saint-Charles ;
  • dans le tertiaire, citons l’Hôtel de police, la Caserne de pompiers Joffre, le siège de la Communauté Urbaine du Grand Nancy, celui de Meurthe-et-Moselle Habitat ou encore le Palais des Congrès…

Quelques copropriétés (Joffre/Saint-Thiébault ou encore Saint Sébastien) ont également été raccordées au réseau de chauffage urbain de Nancy.

Deux centrales… et des centrales mobiles

Le réseau de chaleur de Nancy est alimenté par deux centrales.

  • La première se situe rue Florentin. Créée en 1996 – en remplacement d’une ancienne usine d’incinération -, elle prend en charge le réseau de chauffage urbain de Nancy Centre, avec une part de cogénération. Elle est composée de trois chaudières :
    • une chaudière gaz de 13 MW ;
    • une chaudière mixte gaz/Lipofit de 4 MW ;
    • une chaudière mixte gaz/fioul domestique de 13 MW – le fioul domestique y est utilisé pour l’appoint et le secours.
  • La seconde centrale a été installée rue Victor. Elle utilise la biomasse comme combustible principal et est équipée de 2 chaudières bois de 4 MW unitaire. La centrale biomasse Victor peut couvrir 50 % des besoins énergétiques annuels, estimés à 84 000 MWh pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Surtout, elle permet d’optimiser les performances environnementales du chauffage urbain de Nancy : avec ses 18 000 tonnes de biomasse consommées tous les ans, elle participe à la diminution des gaz à effet de serre, avec plus de 8 000 tonnes de CO2 évitées par année.

À noter : Nancy Énergie dispose de deux chaufferies mobiles. Celles-ci permettent de remédier à tout moment à d’éventuels dysfonctionnements rencontrés sur les chaufferies. Elles disposent chacune d’une chaudière au fioul domestique, d’une puissance adaptable de 1,35 MW.

Primé par les Prix Énergies Citoyennes 2013 dans la catégorie “ville de plus de 100 000 habitants”, le Grand Nancy s’est lancé dans un ambitieux Plan Climat Air Énergie Territorial. De nombreux raccordements au réseau de chaleur sont donc prévus dans les prochaines années !

Source de l’image à la Une : Flickr (fxfx_d)

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !