L’UE dévoile sa stratégie de chauffage et de refroidissement

sky-clouds-blue-horizon

Pour la première fois de son histoire, l’Union Européenne vient de dévoiler sa stratégie de chauffage et de refroidissement. Il s’agit d’un événement symbolique pour les acteurs du secteur de l’énergie, et, surprise, les réseaux de chaleur se trouvent au centre de cette stratégie !

Les systèmes de chauffage et de refroidissement représentent aujourd’hui, selon l’UE, 50% de la consommation énergétique européenne. L’intérêt porté par l’Europe à ce secteur, à l’heure de la transition énergétique et de « l’horizon 2020 » n’est donc pas anodin. L’établissement d’une stratégie commune permettra probablement une réduction des consommations, des émissions et donc coûts, c’est en tout cas le but de la manœuvre.

Selon l’Union, le secteur du chauffage et du refroidissement en Europe se trouve face à trois problèmes majeurs : la vétusté des systèmes et l’ancienneté des bâtiments, et donc la faible performance des systèmes en place ; le faible poids des énergies renouvelables (solaire, géothermie, etc.), aujourd’hui à seulement 18% ; le gaspillage énergétique beaucoup trop important : la commission estime que la chaleur fatale industrielle non valorisée « permettrait de satisfaire la totalité des besoins en matière de chauffage des secteurs résidentiel et tertiaire de l’UE. »

C’est donc sur quatre points principaux que cette stratégie se dévoile : faciliter la rénovation des bâtiments et inciter l’investissement dans la rénovation ; accroître le poids des énergies renouvelables, notamment dans l’industrie ; valoriser la chaleur fatale ; faire participer les consommateurs et l’industrie.

Ce qui nous intéresse le plus, c’est que les réseaux de chaleur sont mis en avant de façon très importante dans la nouvelle stratégie : en tant que receveurs de premier choix de la chaleur fatale industrielle d’abord. On peut ainsi penser au réseau de Göteborg, en Suède, qui alimente près de 90% des appartements de la ville grâce à de la chaleur fatale industrielle, de l’énergie provenant de déchets et de la cogénération.

La stratégie européenne, si l’on en croit le communiqué, mettrait l’accent sur la valorisation de la chaleur fatale industrielle en réseau de chaleur. Une aubaine pour les développement des réseaux de chaleur, déjà en plein essor en France, et qui ne demandent qu’à s’améliorer. Si l’on savait que les réseaux de chaleur étaient une solution viable pour la transition énergétique, notamment grâce aux exemples suédois, il semble que la commission européenne ait décidé de les mettre au cœur de sa stratégie.

Une excellente nouvelle pour tous les acteurs du chauffage et du froid urbains, qui peuvent espérer un développement encore plus important dans les années à venir !

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !