Qu’est ce qu’un point fixe ?

Qu’est ce qu’un point fixe ? Comme nous l’avons déjà évoqué, la notion de dilatation des tubes est importante pour construire un réseau de chaleur durable. Elle induit également celle du point fixe. Quels sont ses caractéristiques et avantages ?

Qu’est-ce que c’est ?

L’acier d’un réseau de chaleur se dilate au contact de l’eau chaude – dont la température peut atteindre jusqu’à 109 °C – qu’il convoie. Une canalisation droite s’étire à chacune de ses extrémités. Il existe donc au centre de la portion droite une section restant immobile, que l’on appelle point fixe naturel. Il s’agit d’une notion très importante pour le dimensionnement des réseaux. En effet, dans certains cas très précis, on peut avoir besoin de déplacer le point fixe naturel pour le recréer ailleurs, artificiellement. Ces cas se présentent à la demande spécifique du client, afin de limiter la dilatation à l’entrée des sous-stations ou lorsque l’encombrement du chantier ne permet pas d’installer un bras de déflection d’une longueur suffisante pour dissiper le mouvement.

L’installation d’un point fixe

Ce point fixe ou ancrage est une section de tube caractéristique équipée d’une surface d’appui. Il est raccordé aux tuyaux principaux du réseau de chaleur. L’ensemble est ensuite coulé dans un bloc de béton armé, ce qui le rend solidaire de cette masse. Après vérification de la résistance du bloc, le tout est recouvert de terre compactée avant la mise en service de la tuyauterie. Il faut par ailleurs garder à l’esprit que le fait de déplacer un point fixe crée un déséquilibre à l’autre extrémité et que la longueur de chaque bras de déflection doit être recalculée en fonction de cette contrainte.

Un cas particulier, des contraintes importantes

L’installation d’un point fixe artificiel permet de contrôler les mouvements de dilatation. Cependant, elle implique aussi plusieurs contraintes : le bloc de béton installé pour solidifier l’installation pèse plusieurs tonnes ; le délai de séchage de l’ensemble est de 21 jours ; le coût de l’ouvrage est important ; la bague doit être protégée par un enrobage diélectrique pour éviter la corrosion et cette installation limite les travaux futurs sur le réseau.

Du fait de ces différents inconvénients, équiper un réseau de chaleur d’un point fixe n’est recommandé que dans de rares cas – lorsque le client l’exige. Si cela n’est pas indispensable, mieux vaut privilégier l’installation de lyres ou de baïonnettes qui dissipent le mouvement par bras de levier de façon naturelle.

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !