Les projets TEPOS : Territoires à Énergie Positive

Utiliser les énergies renouvelables et réduire sa consommation en énergie à grande échelle, c’est possible. TEPOS – Territoire à Énergie Positive – est un mouvement européen qui réunit des collectivités décidées à accomplir leur transition énergétique. Dans chaque pays, celles-ci constituent un réseau d’échanges. Petit état des lieux des TEPOS françaises et de leur fonctionnement.

 

Un TEPOS, qu’est-ce que c’est ?

TEPOS-Panneaux-Solaires

« L’énergie positive », c’est le fait de produire plus d’énergie que l’on en dépense. Il s’agit à la fois de diminuer au maximum ses besoins en énergie et d’utiliser des énergies renouvelables produites localement. C’est ce que recherchent les membres du réseau TEPOS.

Celui-ci est constitué de collectivités locales et de territoires ruraux, mais aussi d’acteurs locaux qui les soutiennent. Parmi eux, les porteurs de projets d’intérêt territorial liés à l’énergie. De même, on trouve aussi les structures – publiques ou privées – qui apportent leur aide technique, stratégique ou financière.

Les TEPOS sont présents dans plusieurs pays européens, comme la France, la Belgique, l’Écosse ou la Roumanie. En France, on compte notamment la communauté de commune du Mené (Bretagne), la communauté de communes de la Haute-Lande, le Syndicat Intercommunal des Monts du Lyonnais, mais aussi la coopérative des Fermes de Figeac (Midi-Pyrénées) ou l’agence locale de l’énergie et du climat de l’Eure.

 

Un TEPOS, qu’est-ce que ça fait ?

TEPOS Landes du Mené

Les territoires membres du réseau abordent la question énergétique selon des critères économiques, sociaux et environnementaux. Ils combinent ainsi écologie et développement territorial. Parmi les actions menées, la mise en place d’éclairages publics économes, la récupération d’énergie solaire ou encore la méthanisation de déchets agricoles.

Le premier objectif est écologique : apporter une réponse au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources traditionnelles. Cet objectif est intégré dans les décisions politiques et stratégiques au profit du développement local. Pour le territoire, il s’agit de gagner en autonomie, tout en favorisant la solidarité au sein de la collectivité.

Les actions menées au sein des collectivités veulent permettre aux citoyens – ainsi qu’aux élus et aux acteurs socio-économiques – de se réapproprier les sujets liés à l’énergie. En plus des démarches locales, les TEPOS veulent également attirer l’attention des pouvoirs nationaux et européens sur la nécessité d’une transition énergétique.

 

Un réseau de TEPOS, pourquoi faire ?

TEPOS-Rencontre-en-Biovallee

Sur l’ensemble de la France, le réseau de TEPOS se veut un moyen de renforcer la démarche des adhérents, en favorisant les échanges. Des rencontres Territoires à énergie positive ont lieu régulièrement au niveau régional et national. Elles sont l’occasion pour les participants d’échanger sur leurs expériences, pour enrichir mutuellement leurs connaissances et leurs compétences.

Le réseau est animé par le Comité de Liaison Énergies Renouvelables (CLER), réseau pour la transition énergétique. Il offre aux TEPOS des lieux d’échange et des outils et gère la mutualisation des expériences. Il se charge également de la promotion de nouveaux modèles d’organisation territoriale de l’énergie auprès des pouvoirs publics. Pour autant, le réseau de TEPOS ne repose pas uniquement sur le CLER, mais fonctionne grâce à l’engagement de ses membres.

 

Sources : image à la Une, images article

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !