Quel avenir pour le chauffage urbain en Europe ?

Quels sont les défis à venir pour le chauffage urbain en Europe ? La vision du développement du service public de chauffage Novosadska Toplana, avec l’installation de chauffage urbain de Novi Sad en montre bien l’exemple.

Chauffage urbain : Quelles sont les tendances énergétiques mondiales ?

Les systèmes de chauffage urbain, développés principalement dans les pays d’Europe orientale, ont été annoncés ces dernières années comme l’avenir du chauffage urbain en Europe.

Nous avons assisté à une transformation rapide du système de chauffage urbain classique en systèmes de chauffage urbain de quatrième génération. Il s’agit d’un concept technologique et institutionnel cohérent qui utilise des réseaux de chauffage intelligents pour assurer le développement de systèmes énergétiques durables.

Ce système implique l’intégration de toutes les sources de chaleur disponibles dans un seul réseau (chaleur résiduelle de l’industrie, chaleur générée par les sources d’énergie renouvelables, cogénération, etc.) pour fournir de l’énergie de chauffage et de refroidissement aux bâtiments à faible consommation d’énergie, avec de faibles pertes et une efficacité énergétique élevée.

Cette transition technologique vers le système de chauffage urbain intelligent profite à la fois aux consommateurs et aux entreprises énergétiques.

Le système de chauffage urbain de Novi Sad, un bel exemple ?

Depuis 60 ans, Novi Sad, la capitale de la province autonome de Voïvodine (Serbie), profite d’une opportunité extraordinaire lui permettant de transformer le système de chauffage classique en un système de chauffage urbain moderne et durable.

La source principale de chaleur utilisée dans les installations de chauffage se trouve en dehors de la zone urbaine, sur la rive du Danube. Ses 223 km de réseau de distribution et 3 000 sous-stations de chauffage permettent à la ville de desservir jusqu’à 105 300 consommateurs. De plus, la plate-forme logicielle qu’elle utilise est l’une des plus modernes au monde, ce qui rend le système très efficace.

Depuis mai 2016, ce modèle de chauffage urbain a permis à la ville de Novi Sad de faire baisser jusqu’à quatre fois le prix du chauffage urbain. La dernière réduction de prix a eu lieu le 1er février de cette année et figurait déjà sur les factures au début du mois de mars.

Parallèlement, le service public Novosadska Toplana attache une importance particulière à la protection de l’environnement. Tous ses émetteurs de son réseau de chauffage urbain sont équipés de systèmes de surveillance continue des émissions. D’autres travaux intensifs sont également en cours pour promouvoir la décarbonisation du système et la réduction de ses émissions d’oxydes d’azote.

Les défis à relever

Force est toutefois de constater que Novi Sad se trouve dans la classe d’efficacité énergétique E, c’est-à-dire à un niveau déplorable. Pour faire face à cet enjeu, les consommateurs devront repenser la manière dont ils consomment de l’énergie de chauffage.

En se référant au profil de consommation d’énergie de chauffage pour 2018, on peut constater que la ville consomme environ 124 kWh par m2 par an, ce qui est très inefficace. Dans la capitale, on retrouve également 600 installations appartenant à la classe d’efficacité énergétique G, dont 285 ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur, car la consommation annuelle dépasse les 250 kWh par m2.

À l’avenir, les villes telles que Novi Sad ne doivent plus se contenter de mettre en place des réseaux de chauffage modernes pour garantir une transition durable. Il faut également miser sur l’amélioration du revêtement thermique des bâtiments et trouver le modèle optimal pour résoudre les problèmes d’efficacité énergétique dans le domaine de la construction résidentielle.

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !