SOCOL : les réseaux de chaleur solaire jouent collectif

SOCOL : les réseaux de chaleur solaire jouent collectif

Regrouper tous les acteurs de la filière des réseaux de chaleur solaire pour être plus efficaces : tel est l’objectif de SOCOL (pour solaire collectif), une initiative interprofessionnelle engagée en 2009 par Enerplan, avec le soutien de l’ADEME. Le groupe a dépassé les mille membres en 2015 et annonce aujourd’hui un plan d’action ambitieux pour 2015-2017.

“Les grandes installations de production de chaleur solaire ont une contribution significative à apporter à la transition énergétique partout en France”, affirme François Gibert, vice-président d’Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire en France. Avec une puissance instantanée supérieure à 700 W/m², un apport annuel qui dépasse souvent 500 kWh/an/m² pour un investissement aujourd’hui compris entre 1 et 1,5 € HT, le secteur du solaire thermique a toutes les cartes en main pour entrer dans la famille des réseaux de chaleur.

Les professionnels des réseaux de chaleur solaire sortent de l’ombre

Par ailleurs, grâce au nouvel appel à projets “grandes installations” de l’ADEME, les moyens destinés aux installations solaires collectives dans le Fonds chaleur se voient renforcés. L’occasion pour SOCOL de lancer son plan triennal, dont le premier volet doit permettre le développement du savoir-faire des acteurs du réseau de chaleur solaire.

Une véritable opération de communication à grande échelle pourra ainsi faire progresser le nombre d’acteurs impliqués sur le marché, augmenter leur compétence et développer des animations partout en France, pour mieux faire connaître la filière et sensibiliser les collectivités comme le grand public.

Des performances assurées, des professionnels formés  

Autre priorité de SOCOL : poursuivre l’amélioration des performances et des standards qualité des réseaux de chaleur solaire. Le coût global du kWh STColl (solaire thermique collectif), compris aujourd’hui entre 7 et 10 cts €/kWh, devrait encore baisser. Le plan d’action prévoit également de fiabiliser les projets à travers la démarche de commissionnement dédiée au STColl, d’étendre et banaliser le suivi connecté des installations et d’opérationnaliser la garantie des performances.

Dans cette même logique d’exigence et d’efficacité accrues, SOCOL a pour objectif de mener à bien la création de la qualification RGE (reconnu garant de l’environnement) pour les installateurs, après quoi il sera primordial de la mettre concrètement en œuvre et de la promouvoir auprès des professionnels.

Habitat, industrie et agriculture : le réseau de chaleur pour tous les secteurs

Enfin, SOCOL prévoit un développement tout azimut, appuyé par une politique de mise en confiance des acteurs de la maîtrise d’ouvrage. Première étape : construire une offre optimale en termes de rapport qualité/prix.

Les réseaux de chaleur solaires constitueront ainsi une opportunité intéressante pour l’habitat collectif en général, et plus particulièrement encore l’habitat social, qui fera l’objet d’une attention ciblée.

Dernière ambition du plan triennal 2015-2017 de SOCOL, l’élaboration d’une stratégie de développement du marché des réseaux de chaleur solaire concernera aussi bien le secteur tertiaire, que l’industrie et le monde agricole.

Pour mener à bien ce programme pour le moins ambitieux, Enerplan souhaite impliquer des partenaires de premier rang (COSTIC, GrDF, INES, Qualit’EnR, TECSOL et UNICLIMA), sans oublier les principales organisations professionnelles représentant les installateurs, les sociétés d’exploitation et de maintenance (AICVF, CAPEB, CINOV, FFB, FEDENE, ICO), l’USH, les Régions et les directions régionales de l’ADEME.

Source de l’image à la Une : www.solaire-collectif.fr

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !