Des déchets ménagers vont chauffer Bezons

Deux ans après la prise de décision de la ville d’Argenteuil et du Syndicat Azur, l’extension du réseau de chaleur du Bezons vient d’être mise en route en partenariat avec Dalkia. 4 000 logements seront alimentés par le réseau de chauffage urbain grâce à la combustion des déchets ménagers.

D’ici 2022, les 4 000 logements bezonnais seront alimentés par le RCU (réseau de chauffage urbain) grâce à la chaleur issue de l’incinération des déchets ménagers. Ce nouveau réseau chauffera également la nouvelle salle Elsa-Triolet-Aragon et l’hôtel de ville. Si les premiers raccordements sont prévus pour mi-2020, les travaux débuteront en juillet, au niveau de la rue Denis-Papin, le long de la RD 392.

Le RCU garantit une facture énergétique moins élevée avec environ 25 à 40 % en comparaison avec un chauffage au gaz installé en habitation collective. Ce qui peut constituer une économie très importante pour les abonnés.

Dans le cadre du projet de la Porte Saint-Germain, le réseau de chauffage urbain d’une quinzaine de kilomètres s’étendra également sur Argenteuil où le groupe scolaire Simone Veil et 1 500 logements pourront en bénéficier.

Selon la précision de la direction de Dalkia quant aux enjeux de cette économie, les économies réalisées lors du passage à l’heure d’été au niveau national sont de 48 000 t de CO2 contre 6 000 t de CO2.

Le PRPGD (Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets) permettra ainsi au Syndicat Azur d’augmenter sa capacité d’incinération qui passera de 196 000 t à 206 000 t.

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !