Compiègne veut promouvoir l’énergie verte pour son réseau de chauffage urbain

Selon une annonce récente du maire de la ville, Philippe Marini, Compiègne veut promouvoir l’énergie verte pour son réseau de chauffage urbain.

Une étude est déjà lancée pour déterminer la meilleure solution à mettre en place.

Pour « verdir » son réseau de chauffage urbain, la ville dispose de deux principales sources d’énergie : l’eau et le bois.

Ces deux options constituent une excellente alternative au gaz naturel qui fournit actuellement de la chaleur à plus de 9 000 foyers compiégnois, soit environ 30 000 habitants.

Récemment, l’Université de technologie, plusieurs bâtiments communaux, une piscine-patinoire et le quartier du Clos-des-Roses se sont également raccordés à ce réseau.

L’adjointe au maire chargée de l’environnement, Arielle François, a avancé que la commune possède un immense domaine forestier pouvant être exploité pour la biomasse. À côté de cela, il existe une nappe phréatique et une rivière qui sont favorables au développement de la géothermie.

Les spécialistes du cabinet Naldéo, auquel l’étude a été confiée, devront donc déterminer l’option pratique, mais aussi la plus économique.

Il faudra encore attendre jusqu’au printemps 2019 pour savoir la source d’énergie retenue. Ce qui est certain, c’est que ce projet permettra d’alléger la facture des usagers et surtout de renforcer l’engagement de la commune dans la promotion du développement durable.

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !