Les acteurs des réseaux de chaleur et de froid peinent à recruter

Construction d'un réseau de chaleur

Les réseaux de chaleur et de froid ont beaucoup de mal à trouver les profils techniques adaptés en raison de l’insuffisance de compétences acquises en formation. Les acteurs redoutent l’intensification des difficultés.

Les profils de techniciens d’installation, de fabrication ou de maintenance de systèmes frigorifiques et de climatisation se font rares tout comme ceux adaptés aux postes de cadres techniques (ingénieur spécialisé en performance énergétique, ingénieur d’études, directeur de centre de profit…).

Les acteurs majeurs du secteur (équipementiers, maîtres d’ouvrages, grands opérateurs, bureaux d’études, etc.) se heurtent à des difficultés de recrutement et en ont fait état à l’Ademe dans le cadre de la première étude réalisée sur les réseaux de chaleur et de froid.

Les entreprises de la filière qui ont été interrogées par l’Ademe ont souligné le manque d’expérience des candidats, la méconnaissance du secteur, le manque de formations ciblées et le manque de compétences techniques acquises en formation. Les acteurs et les pouvoirs publics devraient réagir face à ce constat, car ces difficultés de recrutement mettent en péril certains acteurs des réseaux qui se trouvent obligés de refuser certains contrats en raison du manque de compétences techniques.

Certaines entreprises comptent y remédier en multipliant les initiatives, à l’instar de Barriquand – concepteur et fabricant français d’échangeurs de chaleur –, qui s’est associé à l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) ainsi qu’à Pôle emploi. Dans le cadre de la POEI (Préparation opérationnelle à l’emploi individuel), il recrute des demandeurs d’emploi afin de les former à la fabrication d’échangeurs de chaleur durant 8 semaines avant leur intégration.

Selon l’étude, les difficultés de recrutement dans les réseaux de chaleur et de froid ne font que commencer alors qu’ils jouent un rôle essentiel dans le développement local de la valorisation des énergies de récupération et des énergies renouvelables. Ils sont également amenés à se multiplier étant donné l’ambition de l’État qui vise à quintupler, d’ici 2030, la quantité livrée par les réseaux de chaleur et de froid en 2012.

À noter que pour les postes de cadres techniques, les formations nécessaires sont celles des écoles d’ingénieurs, avec spécialisation thermique ou énergétique, des masters 2 spécialisés.

Les cursus Bac pro électrotechnique, maintenance énergétique/industrielle, génie climatique, installation de systèmes énergétiques et climatiques sont les formations requises pour devenir techniciens dans cette filière. Les DUT génie thermique et énergie ainsi que les BTS fluides, énergies et environnement permettent également d’accéder à des postes techniques.

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !