L’innovation durable aux Trophées de la Transition Énergétique

trophees-transition-energetique

La toute première édition des Trophées de la Transition Énergétique s’est déroulée ce mois-ci à Paris et a récompensé 7 entreprises pour leurs initiatives dans des domaines aussi variés que le smart grid, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, le transport durable ou même la communication. Des innovations qui pourraient bien trouver des applications futures dans la mise en place et la gestion quotidienne des réseaux de chaleur…

Une hydrolienne fluviale pour une énergie propre, au prix du nucléaire

Lauréat du grand prix du jury, la société Hydroquest a mis au point l’Amazon, une hydrolienne pour rivières et fleuves actuellement installée sur la Loire ainsi qu’en Guyane, sur un affluent de l’Amazone. Extrêmement simple à installer et à entretenir, l’hydrolienne se contente d’une profondeur de 2 mètres pour fournir une puissance de 40 kW.

La spécificité de l’Amazon réside dans son architecture à axe vertical, qui lui assure un rendement optimal. Dans des conditions idéales, l’énergie est produite à un coût équivalent au nucléaire (environ 50 euros le mégawattheure).

Autre avantage et non des moindres, l’Amazon est 100 % made in France : toutes les pièces sont produites par des sous-traitants de l’Hexagone, puis leur assemblage est pris en charge par les Constructions mécaniques de Normandie (CMN), entrées au capital d’Hydroquest. L’entreprise, qui emploie actuellement 12 personnes, a d’ores et déjà le projet de faire évoluer son prototype pour un usage en mer et à plus grande échelle.

Le big data, moteur d’efficacité et de performances

Autre grand gagnant des Trophées de la Transition Énergétique : le big data. Dans la catégorie start-up, Energiency a ainsi développé une solution logicielle permettant de recueillir et d’analyser la colossale masse de données liées à la consommation énergétique d’un site industriel. Grâce aux recommandations produites par son outil, Energiency promet 20 % d’économies d’énergie, sans investissement.

De son côté, la société Embix, créée en 2011 par Alstom et Bouygues, est à l’honneur dans la catégorie smart grid. Stocker et analyser les données en temps réel et à l’échelle d’un éco-quartier mêlant zones résidentielles et activités professionnelles est désormais possible grâce à son outil Urban Power.

Ces innovations logicielles, qui ont déjà fait leurs preuves sur un cahier des charges spécifique, sont clairement destinées à être adaptées à un spectre d’applications le plus large possible et qui pourra aisément inclure le pilotage des réseaux de chaleur.

Transition énergétique : les grands groupes investissent et s’investissent

Outre la vague d’optimisme provoquée par tant d’innovations au service des économies d’énergie, ces Trophées illustrent parfaitement la volonté des grands groupes et leaders de l’économie énergétique de ne pas laisser passer le train du développement durable.

Si l’étincelle de l’inspiration trouve encore souvent son origine dans le milieu effervescent des start-up, les poids lourds de l’industrie n’hésitent plus à soutenir ces initiatives, voire à les provoquer, preuve que la recherche au service de la transition énergétique n’est pas seulement une nécessité écologique, mais aussi une réalité économique.

Reste à attendre que toutes ces nouveautés logicielles et techniques soient mises au service des infrastructures incontournables en terme de transition énergétique que sont les réseaux de chaleur.

Source de l’image à la Une : Flickr (Missy Schmidt)

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !