La première ville à énergie positive au monde verra bientôt le jour et tirera sa chaleur d’un centre de données

En Norvège, la première ville à énergie positive au monde verra bientôt le jour et tirera sa chaleur d’un centre de données.

Il s’agit en effet d’une nouvelle ville appelée Lyseparken qui sera créée sur un terrain situé à proximité de Bergen.

Un Datacenter pour alimenter en chaleur les entreprises environnantes

Les centres de données sont généralement construits dans des zones reculées, car ils requièrent beaucoup d’espace. Mais de nouvelles installations plus petites peuvent désormais être construites dans les zones urbaines.

Ceci permet de réduire le temps de transfert des données aux utilisateurs. Grâce à cela, il est également possible d’exploiter l’énorme quantité de chaleur perdue lors du fonctionnement de ces installations.

Pour le nouveau centre de données de Lyseparken, au lieu d’utiliser des ventilateurs pour refroidir les serveurs, on utilise un système de refroidissement par liquide. Une fois chauffé, le liquide sera acheminé vers un système de chauffage urbain connecté aux bâtiments qui constituent la ville.

Étant donné que le liquide se refroidit au fur et à mesure qu’il se déplace dans le réseau, les bâtiments qui ont le plus besoin de chaleur seront donc construits le plus près du centre de données.

Et lorsque le liquide est suffisamment froid, il sera renvoyé au centre de données pour refroidir à nouveau les serveurs. À ce moment-là, le processus peut recommencer.

Créer une ville autonome en énergie

Si l’objectif de ce projet n’était pas de rendre la ville neutre en carbone, cela pourrait toutefois être le cas.

En effet, le centre de données sera situé au cœur d’un nouveau parc d’activités comprenant 600 000 mètres carrés de bureaux. Pour sa mise en œuvre, 3 000 à 5 000 nouvelles maisons vont également être construites pour abriter les personnes qui travailleront dans la ville de Lyseparken.

Les initiateurs de ce projet prévoient également de construire une compagnie locale qui utilise les sources renouvelables telles que l’énergie solaire et thermique pour produire de l’électricité.

Ceci permettra au Datacenter, aux propriétaires des immeubles et à d’autres entreprises utilisant la chaleur perdue d’acheter de l’électricité à un tarif réduit.

Dans un premier temps, le centre de données sera conçu en tant que projet de démonstration. Dès 2021, il pourra être considéré comme un projet pilote, dont le modèle pourrait être utilisé dans n’importe quelle ville.

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !