Les professionnels s’inquiètent de l’avenir du chauffage urbain

professionnels-sinquietent-de-lavenir-chauffage-urbain

Dans un communiqué en fin de semaine dernière, les collectivités territoriales et les professionnels du chauffage urbain s’inquiètent de l’avenir du chauffage urbain, et notamment de la mise en place des aides annoncées, qui tarde à venir.

Le communiqué annonce notamment que le doublement du fonds chaleur annoncé est une « nécessité absolue. » C’est l’Amorce, le SNCU (Syndicat National du Chauffage Urbain), la Fedene (Fédération des services énergie environnement et Via Séva, l’association de promotion des réseaux de chaleur, qui lancent l’alarme.

Thierry Franckde Preaumont, président du SNCU, insiste sur la nécessité des dispositifs de soutien :

« Le Fonds Chaleur a prouvé son efficacité depuis sa mise en place en 2009, permettant la construction de 1 200 km de réseaux supplémentaires. Force est pourtant de constater que les dispositifs de soutien ne suffisent plus aujourd’hui à accélérer le développement des réseaux de chaleur au regard du contre-choc pétrolier que nous vivons actuellement. »

De son côté, Serge Nocodie, vice-président de l’association Amorce, appelle la ministre de l’environnement Ségolène Royal à tenir ses engagements :

« Les collectivités territoriales et leurs opérateurs tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme, car si la ministre de l’Environnement ne respecte pas son engagement de doublement des aides du Fonds Chaleur, la France n’atteindra pas ses objectifs de transition énergétique. Par exemple, parmi les villes de plus de 50 000 habitants, près de 50 n’ont toujours pas de réseau. Le potentiel de développement dans tous les territoires est donc énorme. »

Les signataires ont donc des requêtes très précise, parmi lesquelles :

  • augmentation des aides
  • indexation des aides sur les prix du gaz
  • lancement d’un appel à projets pour les réseaux de chaleur
  • mise en place du CITE pour le raccordement aux réseaux vertueux

Parmi ces mesures, la dernière est certainement celle qui aurait le plus d’impact auprès du grand public pour la démocratisation des réseaux de chaleur.

La mise en place du crédit d’impôt pour le raccordement aurait certainement pour effet de communiquer sur les réseaux et d’inciter les particuliers à se raccorder.

Reste maintenant à voir quelle sera la réaction des autorités !

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !