Fin CITE pour les chaudières fioul les moins performantes

Par souci écologique, il est primordial de réduire notre empreinte carbone pour préserver l’environnement. Les chaudières moins performantes comme les chaudières fioul sont amenées à disparaître d’ici dix ans, selon les dispositions prises par l’État. Ces chaudières sont les plus grandes émettrices de CO2 et les plus grandes consommatrices d’énergie. L’État a ainsi mis fin à l’éligibilité des chaudières fioul au CITE au profit des équipements à haute performance énergétique. Quels sont ces équipements ?

Chaudière fioul

Les chaudières fioul à haute performance énergétique

Suite à la fin du CITE pour les chaudières fioul, les chaudières à haute performance énergétique gagnent de plus en plus du terrain. Il convient de connaître ce qu’est une chaudière à haute performance énergétique ou chaudière HPE.

Une chaudière est dite « à haute performance énergétique » lorsque son efficacité énergétique saisonnière dépasse 90 %. Cependant, si son efficacité énergétique saisonnière dépasse 91 %, elle est dite « à très haute performance énergétique ». Les chaudières qui présentent un rendement particulièrement élevé sont désignées comme des chaudières HPE (haute performance énergétique). Attention, toutefois, car « chaudières HPE » ne désigne pas un type de chaudière. Il s’agit d’une appellation.

Il s’agit des chaudières de la nouvelle génération qui n’utilisent pas le fioul et qui permettent de réaliser des économies substantielles sur les factures d’énergie grâce à leur haut rendement. À titre d’exemple, on peut citer parmi les chaudières à haute performance énergétique :

Les chaudières gaz à condensation

Les plus plébiscitées par les ménages sont les chaudières gaz à condensation. Ces chaudières utilisent la chaleur latente dans la vapeur d’eau contenue dans les fumées produites par la combustion du gaz pour réchauffer le fluide caloporteur qui va céder sa chaleur au circuit de chauffage de votre logement. Leur technologie à condensation leur permet également de consommer moins d’énergie tout en révélant un rendement qui peut dépasser 100 %.

Il faut cependant faire attention, car toutes les chaudières à condensation ne sont pas obligatoirement HPE. Pour pouvoir bénéficier de cette appellation, elles doivent révéler plus de 90 % d’Etas (Efficacité énergétique saisonnière) avec 70 kW de puissance.

La pompe à chaleur

Une pompe à chaleur peut être aérothermique, hydrothermique ou géothermique. C’est-à-dire qu’elle exploite soit l’énergie présente dans l’environnement (sol, air, eau). La pompe à chaleur aérothermique ou air-air/air-eau, par exemple, utilise les énergies contenues dans l’air pour chauffer l’intérieur de votre maison. Elle permet de réaliser 60 % d’économies d’énergie avec un rendement dépassant 100 %.

La chaudière de la dernière génération

La fin du CITE pour les chaudières fioul favorise également l’utilisation d’une chaudière de la dernière génération. Il s’agit d’une pompe à chaleur qui fonctionne comme une chaudière gaz. À la façon d’une pompe à chaleur air-eau, elle récupère les énergies dans l’air extérieur pour chauffer le fluide caloporteur. Elle produit également de la chaleur à la façon d’une chaudière gaz. La technologie de la pompe à chaleur qui est combinée avec celle à condensation d’une chaudière gaz à condensation lui permet de présenter un rendement énergétique atteignant 200 %.

Le crédit d’impôt accordé au changement de chaudière

Pour inciter les foyers à abandonner l’utilisation des chaudières fioul en raison de la fin de leur éligibilité au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), les pouvoirs publics ont élargi le champ d’application de ce dernier sur certains points. Ainsi, pour le changement de chaudière fioul, vous pouvez bénéficier de 50 % sur les dépenses liées à la dépose de la cuve, sous conditions de ressources. Pour l’achat d’une nouvelle chaudière, vous pouvez bénéficier de 30 % et sur le coût de la main-d’œuvre pour son installation, 30 % vous sont accordés. Cette nouvelle chaudière doit utiliser une source d’énergie renouvelable pour répondre aux conditions du CITE.