Le prix d’une chaudière en 2019

Le coût de l’acquisition d’une chaudière peut varier suivant différents critères comme l’énergie utilisée, la taille de l’équipement, sa puissance, la technologie utilisée et la marque. Ces informations sur les prix d’une chaudière vont vous permettre de faire une estimation de votre investissement et fixer votre choix sur la technologie la plus adaptée à votre utilisation en prenant en compte les frais d’installation, d’entretien et de remplacement. Voici pour vous le guide d’achat d’une chaudière.

Prix d'une chaudière 2019

Les différents types de chaudières

Une chaudière est un équipement générateur de chaleur qui vous permet de chauffer votre logement. Son circuit d’eau intégré lui permet de récupérer la chaleur produite par la combustion du fioul, du bois ou du gaz… La chaudière peut présenter un rendement suivant le combustible qu’elle utilise. Elle générera également un rendement de production suivant les divers appels de puissance et son dimensionnement. D’où la notion de chaudière à efficacité énergétique et d’économies d’énergie qui peuvent déterminer son prix.

Les meilleurs rendements proviennent des chaudières à condensation. Le retour d’eau situé dans le circuit de chauffage est chauffé grâce à la récupération de la chaleur latente des fumées. Elles sortent ainsi plus froides.

Une chaudière qui permet de produire de l’eau chaude peut être combinée avec des systèmes à énergie renouvelable comme le cas d’une chaudière reliée à des panneaux solaires ou d’une pompe à chaleur en relève de chaudière ou encore une chaudière hybride qui renferme une pompe à chaleur et un corps de chauffe.

Avant de vous lancer dans l’achat d’une chaudière, il convient de connaître les différents types de chaudières disponibles sur le marché. Cela facilitera votre choix sur la solution qui vous permettra de chauffer votre habitation selon le confort que vous souhaitez. Voici les modèles de chaudières avec les différents types d’énergies qu’elles utilisent :

  • Les chaudières au fioul, au gaz ou électriques, sont dites « classiques » ;
  • Les chaudières à granulés, au bois, solaire, à biomasse, pompe à chaleur… sont dites « écologiques » ou « avec énergie renouvelable » ;
  • Les chaudières utilisant deux ou plusieurs types d’énergies afin d’offrir plus de flexibilité sont dites « multi-combustibles » ou « hybrides ».

Le prix des chaudières est alors défini suivant leur puissance, leur taille et les différentes technologies qu’elles peuvent embarquer. Le positionnement de la marque compte également dans la détermination de leur prix. Il peut donc y avoir une grande différence entre les prix (d’entrée et haut de gamme).

Les tarifs ci-après sont présentés suivant les types d’une chaudière suivant l’énergie qu’elle utilise.

  • Le prix d’une chaudière à gaz naturel d’entrée de gamme est de 600 euros et 9 000 euros pour un modèle haut de gamme ;
  • Le prix d’une chaudière électrique d’entrée de gamme est de 900 euros et 5 000 euros pour un modèle haut de gamme ;
  • Le prix d’une chaudière fioul d’entrée de gamme est de 900 euros et 9 000 euros pour un modèle haut de gamme ;
  • Le prix d’une chaudière électrique solaire d’entrée de gamme est de 1 500 euros et 9 000 euros pour un modèle haut de gamme ;
  • Le prix d’une chaudière au bois, à granulés d’entrée de gamme est de 3 500 euros et 20 000 euros pour un modèle haut de gamme ;
  • Le prix d’une chaudière hybride ou multi-combustible d’entrée de gamme est de 4 000 euros et 20 000 euros pour un modèle haut de gamme.

Le tarif de la pose de l’équipement n’est pas inclus dans les prix susmentionnés. Cependant, il peut y avoir une variation de 500 à 2 500 euros.

Les raisons de cette différence de prix d’une chaudière

Quel que soit le type d’énergie que vous aurez choisi, les critères suivants peuvent influencer le prix d’une chaudière :

Les technologies qu’elle embarque

Il convient de rappeler que les modèles de chaudières actuels ne ressemblent plus aux modèles d’il y a 20 ans. C’est pourquoi vous ne pourrez jamais bénéficier des rendements énergétiques offerts par les modèles récents avec votre ancienne chaudière. Actuellement, les chaudières « nouvelle génération » ont la capacité de dépasser 95 % de rendements. Ainsi, vous pouvez réaliser des économies significatives et réduire votre empreinte écologique sur le long terme grâces aux technologies appelées « cogénération », « basse température » ou « à condensation ».

La taille et la puissance de la chaudière

Le prix d’une chaudière d’une puissance de 20 kW (pour un petit logement) sera moins élevé que celui d’une chaudière de 35 kW ou plus. Il convient de souligner que pour chauffer une superficie pouvant aller jusqu’à 150 m², une chaudière de 20 à 25 kW suffit pour une production d’eau chaude et un chauffage cumulés.

La marque, les matériaux et le lieu de fabrication de la chaudière

Le dernier critère qui peut déterminer le prix d’une chaudière est la marque et la fabrication de l’équipement. Une chaudière d’entrée de gamme qui a été fabriquée dans les pays où le prix de la main d’œuvre est moindre n’aura sûrement pas un prix plus élevé par rapport à une chaudière qui a été fabriqué dans l’Union européenne ou en France.

Que vous soyez locataire ou propriétaire, la qualité d’une chaudière est d’une grande importance afin de vous garantir un confort thermique. Il s’agit en effet d’un équipement dont la durée de vie doit aller jusqu’à plus de 20 ans et sa qualité vous évitera tout type de désagréments.

Le prix d’un équipement de chauffage ne se mesure pas uniquement à son coût d’achat. En effet, différents éléments peuvent également influencer votre choix et qui doivent entrer en ligne de compte, à savoir :

  • Le coût de l’installation : comme dit plus haut, celui-ci peut varier fortement (en moyenne, de 500 à 2 500 euros).
  • Le coût de la « matière première » : pour valider le prix de votre chaudière sur 10 à 15 ans, calculez les coûts à l’année. Le gaz et l’électricité enregistrent une hausse ces dernières années alors que le prix du bois demeure constant. Les dernières chaudières (au fioul ou à gaz) sont cependant largement moins énergivores grâce aux technologies qu’elles embarquent. On peut citer, à titre d’exemple, les chaudières hybrides dotées d’une pompe à chaleur eau-air/eau-eau ou les chaudières à condensation.
  • Le coût de l’entretien : pour que la tenue de votre chaudière puisse durer dans le temps, mais aussi pour assurer son bon fonctionnement, l’entretien de celle-ci est crucial. Le contrat d’entretien peut avoir un prix de départ de 100 euros l’année. Vous pouvez, par exemple, vous référer à notre guide afin de bien choisir votre contrat d’entretien.
  • Les diverses aides : ces aides peuvent réduire considérablement votre investissement si vous choisissez d’installer une nouvelle chaudière. Parmi ces aides, on peut citer la Prime énergie (simple et plus), le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), selon les conditions de ressources. Selon les ressources de votre ménage, vous avez également la possibilité de souscrire au prêt PTZ (Prêt à Taux Zéro).

Une chaudière à condensation offre un rendement bien plus élevé qu’une chaudière classique, et ce, peu importe son type, chaudière fioul à condensation, chaudière gaz à condensation et on peut désormais trouver sur le marché une chaudière bois à condensation. Le principe reste le même : la chaleur latente des fumées récupérées est restituée à l’eau destinée au chauffage. Ce type de chaudière est d’ailleurs le plus utilisé par la majorité des ménages français actuellement malgré son prix d’achat.