Fin des chaudières au fioul – Quelles sont les alternatives ?

Vers la fin des aides pour les chaudières fioul ? Quelles sont les alternatives ? La demande mondiale en pétrole ne cesse de croître entraînant ainsi l’augmentation de son prix et celui du fioul. À ce rythme, le recours à l’utilisation des chaudières au fioul diminuera forcément. Déterminé à sortir le fioul de la liste des sources de combustion à utiliser pour le chauffage, l’État français a pris l’initiative de favoriser l’utilisation de l’énergie solaire, du bois, du gaz et de la pompe à chaleur. Encourageant ainsi les ménages ayant recours à ce combustible à installer de nouveaux équipements plus rentables et moins polluants. De plus, le rendement du fioul est moindre par rapport à son empreinte carbone. Cet article a pour but de vous aider à trouver une alternative à la chaudière au fioul.

Fin des chaudières fioul

Les alternatives des chaudières fioul

Il existe des alternatives aux chaudières au fioul qui peuvent vous permettre de chauffer votre habitation. Ces chauffages sont d’ailleurs éligibles aux différentes aides des collectivités et de l’État. Voici la liste des chaudières qui peuvent remplacer votre chaudière au fioul.

1. La chaudière à électricité solaire

Pour chauffer une habitation située en région ensoleillée, ce type de chaudière constitue une bonne alternative. Pour pouvoir couvrir entièrement vos besoins de chauffage, il lui faut l’appui d’une autre source d’énergie. En effet, elle ne peut prendre en charge que 80 % des besoins. D’où l’utilité d’un dispositif supplémentaire.

2. La chaudière électrique

Cette chaudière vous convient surtout si vous êtes logé dans un appartement. Pour les petites superficies qui ne disposent pas d’emplacement pour le stockage du fioul ou du gaz propane, elle se présente comme la meilleure solution. Cependant, elle peut ne pas être économique en raison du prix élevé de l’électricité.

3. La chaudière au bois

Le bois peut être considéré comme une source d’énergie inépuisable puisqu’en France, 2,5 nouveaux arbres sont plantés toutes les secondes. L’arbre est donc en abondance sur notre territoire. Présenté sous forme de bûches ou de granulés, le bois est très économique. Seulement, la gestion des cendres et le ramonage peuvent constituer une contrainte. Si votre résidence principale ou votre résidence secondaire est située dans les régions chaudes comme dans les DROM-COM ou encore dans le sud de la France, l’utilisation d’une chaudière à bois est recommandée.

4. La chaudière au gaz

L’utilisation du gaz naturel est un moyen d’assurer le chauffage de votre logement de façon écologique et économique. Vous pouvez d’ailleurs obtenir de l’eau chaude sanitaire grâce à cette chaudière au gaz. Par contre, il faut que votre habitation soit raccordée au réseau gaz de ville. Le cas échéant, vous pouvez opter pour une chaudière au gaz propane qui nécessitera l’installation d’une cuve pour le stockage du gaz tout comme lorsque vous aviez utilisé une chaudière au fioul. Il est conseillé d’installer une chaudière gaz à condensation qui est très intéressante en terme de rendement énergétique.

5. La chaudière avec une pompe à chaleur

La pompe à chaleur est idéale pour chauffer vos eaux sanitaires et votre logement. Elle est rentable malgré le coût élevé de son installation. La pompe à chaleur se sert de l’énergie présente dans les sols et dans l’air pour chauffer l’intérieur de votre logement. Ce qui signifie qu’elle est écologique.

6. La chaudière hybride

Différents types de chaudières hybrides sont proposés sur le marché. Pour présenter un rendement énergétique optimal, elles combinent deux sources d’énergie, dont une renouvelable.

Les chaudières éligibles au CITE

Les seules chaudières compatibles au CITE sont celles au fioul à condensation. Les chaudières au fioul ou mazout ne sont plus considérées par le dispositif CITE sauf celles qui présentent un haut rendement comme les chaudières fioul à condensation et les autres chaudières pouvant servir d’alternative. Ce qui veut dire que si la puissance est inférieure ou égale à 70 kW, l’efficacité énergétique de l’appareil doit être supérieure ou égale à 90 %.

On peut citer, à titre d’exemple, la chaudière hybride BoostHEAT.20 qui est conçue et fabriquée par une entreprise française du même nom. Elle comprend une pompe à chaleur air-air, une chaudière gaz à condensation et un compresseur. Cette installation vous permet d’obtenir un CoP (Coefficient de Performance) de 3. Ce qui veut dire en plus claire que pour l’utilisation d’énergie de 1 kWh, vous obtenez 3 kWh d’énergie produite. C’est-à-dire 300 % de rendement énergétique.

Les dépenses éligibles au CITE

Si vous optez pour l’installation d’un nouvel équipement de chauffage ayant recours à une source d’énergie renouvelable, vous pouvez bénéficier de 30 % sur les frais de pose, dans la limite d’un plafond fixé par décret. Si vous effectuez des travaux de remplacement de vos fenêtres (changer le simple vitrage par des parois vitrées), vous pouvez bénéficier de 15 % sur les coûts des travaux, dans la limite d’un plafond fixé par arrêté. Un taux de 50 % est accordé sur le coût de la dépose de votre cuve à fioul, sous conditions de ressources fixées par décret. L’installation de chaudières n’utilisant pas de fioul et qui présentent une très haute performance énergétique donne également droit au CITE. Il est bon de savoir qu’il faut que la construction de votre logement soit achevée depuis 2 ans et que les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Sur le site de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), vous pouvez découvrir les différents types de travaux éligibles au CITE. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations concernant le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), vous pouvez vous rendre sur le site economie.gouv.fr.