Comment choisir une chaudière gaz ?

Afin de pouvoir chauffer votre habitation sans vous encombrer et de façon économique, vous pouvez utiliser la chaudière gaz. Elle produit de l’eau chaude grâce à son système de chauffage économique. Selon vos besoins en terme de chauffage et rendement énergétique, vous avez un large choix parmi les types de chaudières gaz proposés sur le marché. La chaudière gaz à basse température ou à condensation peut aussi être installée au sol ou fixée sur un mur.

Comment choisir une chaudière gaz ?

Présentation de la chaudière gaz

La chaudière gaz est très utilisée aussi bien en ville qu’en campagne en raison de son encombrement moindre et son prix abordable. La plupart du temps, elle est présente dans les logements qui ne peuvent pas accueillir un équipement imposant. Pour pouvoir utiliser la chaudière gaz, il faut que ses utilisateurs soient branchés sur le réseau gaz de ville. Pour ceux qui sont plus éloignés de la ville, l’utilisation du gaz propane est nécessaire pour pouvoir tirer parti des avantages d’une chaudière gaz.

Il s’agit d’un système de chauffage qui permet également d’obtenir de l’eau chaude sanitaire. Une chaudière mixte ou une chaudière double service sera alors plus appropriée si vous souhaitez disposer d’eau chaude dans votre salle de bain et/ou dans votre cuisine.

Il est à noter que peu importe le type de gaz que vous choisissez et, quel que soit le profil de votre habitation, la chaudière est la même. L’unique différence demeure dans le type d’approvisionnement en gaz. Si vous souhaitez vous équiper d’une chaudière gaz, il faut considérer la superficie et le nombre de pièces prévues à être chauffées.

Vous pouvez installer la chaudière gaz au mur ou au sol. Cependant, pour les grands volumes de chauffe, il est préférable d’utiliser une chaudière gaz au sol.

Comment fonctionne une chaudière gaz ?

La chaudière gaz dispose d’un brûleur qui lui permet de chauffer l’eau. Cette eau est ensuite répartie dans le réseau de chauffage de toute l’habitation. Les chaudières gaz disposent de deux technologies différentes. Elles peuvent être alors à basse température avec une eau qui est chauffée à 40 °C pour un rendement à 90 % ou à condensation avec un rendement de plus de 105 % avec une eau chauffée à 90 °C. La chaudière gaz a l’avantage d’être compacte et peu encombrante. Son installation est donc facile.

Les types de chaudières suivants pourront vous aider à choisir celui qui est le plus adapté à votre utilisation et à vos besoins.

  • La chaudière à gaz classique qui est dotée d’un système à combustion. Comme votre gazinière, le gaz est conduit vers des brûleurs afin de chauffer l’eau. Ensuite, l’eau est stockée pour être redistribuée à l’aide des tuyaux qui la mènent vers les points d’eau et les radiateurs. Cette solution est moins intéressante, car elle offre moins de rendement énergétique.
  • La chaudière gaz à condensation est l’unique solution qui offre des performances énergétiques positives (jusqu’à 110 %). Elle est d’ailleurs la plus utilisée par la majorité des ménages en France. Grâce à ses performances et par rapport à une chaudière classique, vous pouvez réaliser des économies de plus de 30 % sur votre consommation de gaz. Elle est donc la plus économique. D’ailleurs, pour les habitations à grande superficie, elle est la plus adaptée.
  • La chaudière à gaz à basse température convient aux petits budgets surtout à l’achat. Elle offre un rendement d’au moins 90 % et fonctionne à une température inférieure à celle d’une chaudière classique. Selon les besoins de ses utilisateurs, elle module la température et sa puissance. Elle permet de réaliser 10 à 20 % d’économies sur la consommation de gaz. Par rapport à une chaudière à condensation, son rendement énergétique est inférieur.
  • La chaudière à gaz « hybride » est plus onéreuse à l’achat, mais sur le long terme, elle peut s’avérer très économique. Elle est composée de 3 dispositifs en un : un système de pilotage qui permet de changer le dispositif à utiliser suivant la consommation, une pompe à chaleur électrique air-eau et une chaudière gaz à condensation.

Comme tout équipement, une chaudière gaz présente aussi des avantages et des inconvénients. Son avantage est d’être facile à installer, car elle ne prend pas beaucoup de place. Votre investissement est amorti au bout de quelques années grâce à ses technologies qui offrent un très haut rendement énergétique.

L’entretien d’une chaudière gaz doit être réalisé par un professionnel, de préférence avant l’hiver, afin d’éviter les pannes. Ce qui constitue un coût supplémentaire pour sa maintenance, et donc un inconvénient.

L’autre inconvénient est celui du stockage du gaz surtout si vous avez recours au gaz propane, car vous devez installer une citerne à l’extérieur. Cela vous reviendra donc plus cher et ce n’est souvent pas très esthétique.

Le dernier inconvénient demeure dans le prix du gaz. L’augmentation du prix, surtout en hiver, n’est pas toujours favorable. Il est donc préférable de souscrire à un contrat à tarif fixe auprès de votre fournisseur de gaz afin de ne pas subir cette augmentation.

Combien peut vous coûter l’acquisition d’une chaudière gaz ?

Le prix d’une chaudière gaz, hors coût de la pose, varie entre 700 pour les modèles moins chers et 12 000 euros pour les modèles plus chers. Du type du gaz que vous aurez choisi dépendra le prix de l’installation de votre chaudière. En effet, si vous avez besoin d’une citerne pour le stocker, l’installation de votre chaudière inclura également le coût de l’installation de votre citerne sauf si vous avez souscrit à un contrat de location auprès de votre fournisseur de gaz pour votre citerne. À peu près 1 500 euros sont donc à prévoir pour la pose.

L’éligibilité au crédit d’impôt ?

Afin d’encourager les ménages à adopter une démarche de développement durable, l’État français a pris quelques dispositions. Ces mesures ont également pour but d’inciter les Français à ne plus utiliser les chaudières au fioul. L’objectif de l’État étant de le supprimer d’ici 10 ans. Le champ d’application du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) a donc été élargi sur certains points. Pour l’abandon de la chaudière au fioul par les ménages, ces mesures leur sont favorables.

Il est conseillé de privilégier une chaudière gaz à condensation. En effet, ce type de chaudière est éligible au crédit d’impôt. Elle doit être installée par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Si vous êtes locataire ou propriétaire depuis plus de 2 ans, vous pouvez prétendre au crédit d’impôt.

Le CITE peut être accordé aux particuliers réalisant des travaux d’économies d’énergie. Ils conservent 30 % de crédit d’impôt sur les coûts des travaux. Les revenus des foyers sont également pris en compte par la prime CITE. Ce qui est favorable pour les ménages en situation de précarité énergétique.

Le crédit impôt est également cumulable avec les dispositifs suivants :

  • La TVA réduite : au lieu de 10 %, elle est réduite à 5,5 % ;
  • Les primes énergie : les énergéticiens versent ces primes après la réalisation des travaux ;
  • L’éco prêt à taux 0 % : pour la réalisation de travaux, le prêt travaux est à taux réduit.

Les dépenses éligibles au CITE sont les suivantes :

  • Les travaux de remplacement des fenêtres ;
  • Les frais de pose d’équipements de chauffage qui utilisent une source d’énergie renouvelable ;
  • L’installation de chaudières qui offrent une haute performance énergétique sans utiliser le fioul.