Chauffage central au gaz – Quelle énergie choisir ?

Vous souhaitez utiliser un chauffage central, mais vous hésitez sur le type d’énergie à utiliser pour l’alimenter ? Vous disposez d’un large choix : électricité, gaz, solaire… Cet article va vous fournir toutes les informations sur les différents types d’énergies pour votre chauffage central.

Chauffage central au gaz

Qu’est-ce qu’un chauffage central ?

Un chauffage central au gaz, électrique ou solaire est un processus qui permet la répartition de la chaleur dans un immeuble, un bureau ou une maison à partir de différents dispositifs reliés à une seule source de chaleur. Il est généralement destiné à chauffer l’ensemble d’une habitation de façon continue. Il est composé d’un circuit de chauffage contenant un fluide caloporteur pour transporter la chaleur et d’un équipement producteur de chaleur.

De nombreux types d’équipements producteurs de chaleur sont disponibles comme les chaudières, les pompes à chaleur, etc. Pour fonctionner, ces différents équipements peuvent avoir recours à diverses sources d’énergie : électricité, bois, solaire, gaz…

Voici les différents types d’énergies pouvant alimenter votre chauffage central :

Types d’énergie

Avantages

Inconvénients

Gaz de ville et propane

  • Il s’agit d’une énergie non renouvelable qui est la moins coûteuse ;
  • Le prix d’une chaudière fonctionnant au gaz est moins élevé que celle fonctionnant au fioul ;
  • Vous n’avez pas besoin de stocker le gaz de ville.
  • Votre logement doit être branché au réseau gaz de ville ;
  • Il s’agit d’une énergie fossile.

Bois

  • Il s’agit d’une énergie renouvelable limitant le réchauffement climatique ;
  • Cette source d’énergie est la moins coûteuse ;
  • Par rapport au prix des autres énergies, celui du bois est plutôt stable ;
  • Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt en installant une chaudière à bois.
  • Le prix du bois peut changer selon votre localisation ;
  • L’installation de votre chauffage central fonctionnant au bois peut vous coûter plus cher par rapport aux autres équipements utilisant d’autres types d’énergie. Il peut être, cependant, amorti en 10 ans.

Solaire

  • Cette énergie est entièrement renouvelable ;
  • Vos dépenses, liées à votre consommation, sont moindres.
  • L’installation d’un chauffage central solaire peut être onéreuse ;
  • Il faut que vous disposiez d’un chauffage d’appoint pour pallier le manque de chaleur lorsque les journées ne sont pas assez ensoleillées.

Électricité

  • Vous n’avez pas besoin de stocker votre combustible
  • Il s’agit d’une énergie non renouvelable ;
  • L’installation de votre chauffage central électrique peut être onéreuse.

Concernant le chauffage central au gaz en particulier, celui-ci embarque différentes technologies : la chaudière gaz à basse température, la chaudière gaz à condensation ou la chaudière gaz hybride. Pour que ces modèles puissent être installés dans une habitation, il faut que cette dernière soit branchée au réseau gaz de ville ou, le cas échéant, disposer d’une cuve pour stocker le gaz propane.

Le fonctionnement de chaque type de chauffage central au gaz

La chaudière gaz à basse température

Celle-ci fonctionne comme une chaudière traditionnelle. C’est-à-dire qu’elle chauffe l’eau à partir d’un brûleur. Cette eau chauffée va alimenter en chaleur les radiateurs via des tuyaux. La température de l’eau est de 50 °C au lieu de 90 °C. Elle atteint rapidement la température de l’eau et consomme moins de gaz. Les fumées qui sont rejetées sont également moins chaudes. Cette chaudière présente un rendement de 91 %. Choisissez un plancher chauffant ou des radiateurs basse température pour diffuser la chaleur dans votre maison. Cela vous permet de couvrir plus de surface.

La chaudière gaz à condensation

Une chaudière gaz à condensation a un principe de fonctionnement identique à celui d’une chaudière classique. La chaleur produite suite à la combustion du gaz permet de chauffer votre logement. Les fumées issues de la combustion du gaz sont également réutilisées. La chaudière gaz à condensation récupère, en effet, la chaleur latente de la vapeur d’eau contenue dans les fumées pour réchauffer le fluide caloporteur dans le circuit de chauffage afin de transmettre la chaleur aux radiateurs. Cette chaudière a un taux de rendement pouvant atteindre 110 %. Ainsi, elle chauffe votre logement en consommant moins d’énergie. Pour un rendement optimal, installez un plancher ou des radiateurs chauffant avec une chaleur douce. À noter que la température du fluide caloporteur se situe entre 45 et 55 °C.

La chaudière hybride

Cette chaudière est constituée d’une pompe à chaleur et d’une chaudière gaz à condensation. Elle combine les technologies de ces deux dispositifs. Ce qui permet de dire qu’elle est économique et écologique. En exploitant l’énergie présente dans l’air, la pompe à chaleur réchauffe le fluide caloporteur. Cette chaleur sera ensuite restituée à votre habitation pour chauffer votre logement. Quant à la chaudière gaz à condensation, elle se sert de la chaleur latente de la vapeur d’eau contenue dans les fumées produites suite à la combustion du gaz pour chauffer l’eau sanitaire et le logement.

Lorsque la température extérieure est trop basse, la pompe à chaleur est relayée par la chaudière gaz à condensation. Grâce à un dispositif de programmation intelligent, les deux équipements peuvent fonctionner de façon simultanée. Suivant vos besoins, le dispositif peut également choisir l’un des deux équipements pour assurer le chauffage. Pour un CoP (coefficient de performance) de l’ordre de 3, la chaudière hybride présente un rendement de 110 %. Elle est donc considérée comme une chaudière gaz économique.

La fusion de deux technologies dans une chaudière thermodynamique

La chaudière thermodynamique permet de répondre à l’ensemble des besoins en matière de chauffage et d’eau chaude sanitaire. La fusion de deux technologies, celle de la pompe à chaleur ayant recours au CO2 comme fluide thermodynamique et celle de la chaudière gaz à condensation, lui permet d’utiliser le gaz, le CO2 ainsi qu’une énergie renouvelable.

Un nouveau type de compresseur thermique permet l’alliance de ces deux fonctionnalités. En effet, celui-ci active la compression du CO2 à 700 °C en utilisant la chaleur générée par la combustion du gaz. La compression thermique réduit l’usure de l’installation et évite également le mouvement des pièces en utilisant le cycle thermique.

Par rapport aux chaudières présentes sur le marché, la chaudière thermodynamique, quant à elle, présente une efficacité énergétique renforcée. En effet, la compression thermique autorise un très haut niveau d’efficacité énergétique. Le rendement saisonnier que peut atteindre la chaudière thermodynamique est, ainsi, compris entre 175 % et 200 %. Ce qui équivaut au double de celui d’une chaudière à condensation qui déjà disponible sur le marché. Votre consommation énergétique se verra donc divisée par deux grâce à l’utilisation de la chaudière thermodynamique.

Il s’agit d’un équipement qui est non seulement performant, mais aussi plus respectueux de l’environnement. La même quantité de gaz permet de produire plus d’énergie que le fioul, qui est, lui, plus polluant. En effet, très peu de dioxyde de soufre dégage lors de la combustion du gaz.

Par ailleurs, les avancées des recherches en matière de combustibles propres pourraient permettre d’utiliser sur la chaudière thermodynamique du biométhane. Il s’agit, en effet, d’un gaz naturel issu des déchets agricoles. Ainsi, elle pourrait réduire considérablement l’impact sur l’environnement en fonctionnant exclusivement avec des EnR.

Le chauffage central au gaz vous offre d’autres avantages

En faisant l’acquisition d’un chauffage central au gaz, vous pouvez bénéficier des différentes aides de l’État ou des collectivités, selon le modèle que vous aurez choisi. D’ailleurs, certains modèles économiques et/ou écologiques vous ouvrent, en effet, droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), la Prime énergie, aux aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) ainsi qu’à la TVA réduite. Vous pouvez y prétendre sous conditions.

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) vous offre, en effet, un abattement de 30 % sur les dépenses que vous aurez à assurer lors de l’installation de l’équipement. Ces dépenses n’incluent, cependant, pas les frais de pose. Vous pouvez alors y prétendre si la construction de votre maison est terminée depuis plus de 2 ans.
  • Les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) vous permettent, dans le cadre du programme Habiter Mieux, de bénéficier de diverses primes, que vous soyez occupants ou propriétaires du logement concerné par les travaux concernant l’amélioration énergétique. Cette aide peut ainsi se situer entre 35 % et 50 % du montant HT des travaux, en fonction de vos ressources (dans la limite de 7 500 euros, voire de 10 000 euros).
  • Le taux réduit de la TVA peut également être appliqué sur les coûts d’installation de votre chauffage central gaz si le logement concerné par les travaux se trouve être votre résidence (secondaire ou principale) et que la construction de celle-ci est terminée depuis plus de 2 ans. Au lieu d’être à 10 %, le taux de la TVA sera réduit à 5,5 %.

Si vous avez choisi d’acheter un chauffage central au gaz, il est donc recommandé de vous tourner vers un modèle économique et écologique. Ainsi, vous pourrez réduire vos émissions nocives et économiser sur votre facture d’énergie. En remplissant ce formulaire, vous pouvez obtenir un devis gratuit pour une chaudière gaz économique.