Copenhague : un réseau de chaleur exemplaire ?

Copenhague : un réseau de chaleur exemplaire ?

DHC News poursuit son tour d’Europe des réseaux de chaleur et met cette fois à l’honneur la capitale danoise. À Copenhague, le chauffage urbain alimente plus de 90 % des bâtiments ! Une prouesse rendue possible par une volonté publique forte et un maillage dense d’installations diversifiées. Présentation d’un réseau exemplaire.

Copenhague en bref

La ville de Copenhague est la capitale et la plus grande ville du Danemark. Elle compte, selon le recensement de 2014, 569 557 habitants intra-muros. Son aire urbaine – ou, selon la terminologie danoise, son “comté” – accueille environ 1,95 million de personnes.

Copenhague connaît un climat de type océanique. Il fait en moyenne 0 degré l’hiver, avec un record à -24,2 °C en 1942. L’été, les températures remontent : 16 °C en juillet et août en moyenne – la plus grande chaleur jamais enregistrée, en 1975, faisait monter le mercure à 33,8 °C.

Petite particularité de la capitale danoise : les précipitations y sont régulières ; il pleut 8 à 10 jours par mois toute l’année. Les pluies sont cependant, en volume, plus importantes l’été (68 mm en juillet) que l’hiver (30 mm en février).

Un raccordement au réseau de chaleur obligatoire

La particularité du réseau de chaleur de Copenhague ? Il dessert plus de 90 % des bâtiments de la ville. Un “exploit” rendu possible par un décret paru en 2000, qui permettait alors aux collectivités locales de rendre obligatoire le raccordement au réseau de chauffage urbain pour les bâtiments, neufs comme anciens. Résultat : les émissions de CO2 liées aux bâtiments sont passées de 25 à 10 kg/m2 depuis 1980.

9 sites de production principaux

Pour répondre à une telle demande, les ingénieurs du réseau de chaleur de Copenhague ont dû mettre les bouchées doubles. Créé suite aux chocs pétroliers des années soixante-dix, le réseau de la capitale danoise fournit de la chaleur à plus d’un million de personnes, vivant dans les dix-huit municipalités qui composent le Grand Copenhague. Ainsi, il chauffe environ 50 millions de mètres carrés de sol – soit l’équivalent de 425 000 foyers, avec quatre systèmes de chauffage urbain connectés entre eux pour une puissance totale de 9 600 GWh.

Où est produite la chaleur ? Le chauffage urbain de Copenhague s’appuie sur l’organisation et l’interconnexion efficace de plusieurs sites de production :

  • 4 incinérateurs de déchets, pour une production de 400 MW ;
  • 4 usines de cogénération, qui utilisent différents combustibles comme le gaz, le charbon, le pétrole, la paille ou le bois, pour une production de 1 800 MW ;
  • une unité de géothermie, produisant 14 MW.

Afin de gérer les pics de demande, réguliers dans cette ville exposée à des températures parfois très froides, plusieurs unités de production ont été raccordées au réseau. Le réseau de canalisation s’étend sur 50 kilomètres dans et autour de la capitale danoise. Au maximum, il supporte une température de 120°C et une pression opérationnelle de 25 bars. 26 échangeurs complètent ces installations, afin de transférer la chaleur au réseau local de distribution !

La solution, assez complexe, retenue par Copenhague s’appuie sur une volonté institutionnelle forte de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de proposer aux habitants une chaleur accessible et efficace. Pour toutes ces raisons, le chauffage urbain de Copenhague fait souvent figure de modèle en Europe !

Related Posts

Recevez la Newsletter DHC News

Inscrivez-vous pour recevoir toutes dernières infos sur les réseaux chaleurs, que ce soit les actus, les innovations et bien d'autres encore !